Mot de la ministre

Que la culture soit partout : voilà le grand objectif de cette politique culturelle. Qu’elle se vive au quotidien et qu’elle s’inscrive sur le territoire : pour que nos milieux de vie soient beaux et dynamiques; pour que nos jeunes y trouvent des occasions de se développer harmonieusement; et pour que la population, dans toute sa diversité, y trouve un ancrage. Que la culture soit partout : pour qu’elle participe pleinement à l’économie et à l’essor du Québec; et pour que les artistes et les créateurs québécois rayonnent ici, à l’échelle de la planète et dans l’espace numérique.

La présente politique est le fruit d’un travail collectif. Elle a été nourrie par de vastes consultations auxquelles ont participé des milliers de personnes et d’organismes, dans toutes les régions du Québec. Les forces vives du milieu culturel, les dirigeantes et dirigeants de nos sociétés d’État en culture ainsi que les membres du comité-conseil et du comité scientifique ont généreusement éclairé nos réflexions. Je les en remercie tous.

Dans la continuité de la politique culturelle de 1992, nous posons un autre jalon majeur. Avec les mots d’aujourd’hui, cette nouvelle politique incarne notre volonté d’inscrire la culture parmi les grands axes de développement du Québec et de promouvoir le français, qui en est le premier vecteur d’accès. 

La culture est un fondement de l’affirmation, de l’épanouissement et de l’enrichissement de la société québécoise. Notre principal atout est la créativité des femmes et des hommes qui sont au cœur de nos milieux culturels professionnels. Ce sont les meilleurs ambassadeurs de notre culture, ici et sur la scène internationale. Cette politique est pour eux et pour toute la population du Québec.

Voilà donc l’essence de l’oeuvre autour de laquelle je vous invite à faire cause commune, pour la vitalité et la spécificité de la culture québécoise.

Nathalie Roy
Ministre de la Culture et des Communications
et ministre responsable de la Protection et de
la Promotion de la langue française